Mixatac-1-Bamako

Mixatac #1 Bamako

C’est vendredi, encore une semaine qui s’achève, et pour faire ça de la meilleure manière qu’il soit, je vais vous parler aujourd’hui de la compilation Mixatac #1 Bamako. On va donc oublier la semaine qui vient de passer, oublier que la rentrée arrive à grands pas et on va se laisser emporter dans un Mali rythmé par des beats électroniques !

Le principe des compilations Mixatac a été initié en 2008, d’abord sous le nom de Mix’up par le très bon et très pointu festival marseillais de musiques électroniques et Hip-hop Marsatac. Le principe est de construire une compilation qui nait des passerelles créées par le festival entre artistes marseillais et artistes étrangers. C’est avant tout un exercice de création à travers des rencontres et non une compilation de titres déjà préexistants.  Quatre opus sont sortis à ce jour, #1 Bamako, dont je vais vous  parler, #2 Essaouira, #3 Beyrouth et #4 Remixatac.

Moi j’ai choisi de vous parler  de la compilation consacrée à la rencontre entre Marseille et la capitale du Mali tout simplement parce que c’est la première sortie et c’est aussi la première que j’ai découverte ! Le projet a réuni les Dj et compositeurs français David Walters et Alif Tree et des artistes maliens parmi lesquels on trouve Isaa Bagayogo, Sekou Bah, Massaran Kouyaté, Ahmed Fofana et bien d’autres encore. David Walters c’est un Dj et surtout compositeur animé par la découverte et l’exploration musicale qui part souvent à la rencontre des artistes étrangers dans le cadre de résidences et de concerts avec le soutient de L’Institut Français, ce qui est pas mal. Quant à Alif Tree, il est connu avant tout dans le milieu du Trip-hop français ou pour avoir été ingénieur du son de quelques grosses boîtes d’audiovisuelle comme la chaîne Game One ou Canal +, somme toute plutôt formateur !

Les artistes maliens présents sur la compilation représentent la fine fleur de la musique contemporaine malienne qu’on ne connait que malheureusement trop peu dans l’hexagone ! Enregistrée en 2009, Mixatac #1 Bamako réussi le pari de réunir quinze artistes sur dix titres en amenant un nouveau souffle sur la scène électronique française à base de métissage et de rencontres. Des valeurs qu’on a bien besoin de promouvoir par les temps qui courent… Le mélange entre les deux cultures est réussi, aucune des deux ne domine l’autre, c’est sur un pied d’égalité qu’on retrouve des beats sans prétention mis en valeurs par les instruments traditionnels maliens et des voix se mariant toujours à la perfection avec le tout.

C’est souvent électronique, ça tend parfois vers l’électro-rock mais toujours avec la sensation d’un rayon de soleil qui nous tombe dessus. J’ai bien-sûr quelques coups de coeur parmi les dix titres comme Neba Tree qui démarre les hostilités de l’opus, mariage réussi entre Massaran Kouyaté, Neba Solo, Ahmed Fofana et Alif Tree. Le début est plutôt planant jusqu’à l’arrivée des basses qui accompagnent à la perfection des instruments locaux. Ça donne envie de partir sur les routes du Mali, de danser, de s’ouvrir au monde et c’est tout ce qu’on demande d’une telle rencontre entre artistes ! La sixième piste, Sara, marche aussi particulièrement bien, l’ambiance est plus tribale, mystique, animale même. On s’imagine au coucher du soleil dans une moiteur ambiante. Je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas comprendre les paroles…

Je pourrais en parler des heures mais je pense que j’ai déjà donné les bons arguments pour que vous couriez découvrir ce que peut donner le mariage musical entre Mali et France. En plus de la qualité manifeste de ces compilations on ne peut que saluer leur philosophie qui met en avant le partage, la découverte, le métissage, le tout en oubliant les frontières. On a beaucoup trop besoin de ce genre d’initiatives quand on voit la montée des extrêmes ou le sort réservé aux migrants… alors on reste curieux et on dit merci Marsatac !

Rédacteur: Marine


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>