tumblr_muxc9q00Ft1su3t7ao10_1280-1

Les Trois Coups – Chauffe Marcel

LES TROIS COUPS

chaud chaud chaud, sortez les marcels !

 

 

 

Le 10 Mars, au Bistrot St So (Gare Saint Sauveur), se tient la Fête du Marcel ! Cette soirée est la rampe de lancement du CD deux titres et du clip Chauffe Marcel, d’un groupe que vous connaissez sans doutes si vous êtes lillois : Les Trois Coups.

prises de vue : OTO – montage : le Collectif des Routes

Les Trois Coups fait parti de ces groupes particulièrement Lillois… Comme Ministère des Affaires Populaires pouvait l’être à l’époque, ils représentent un quartier, une ville, son ambiance, sa population – ils jouent de la rue aux bistrots, des petites salles aux petits festivals. Percussions, accordéon, flûte traversière, saxophone, guitare, et des voix qui portent, des textes qui parlent – air de l’Est et d’une France révolue, rien ne les arrête. Entre chanson, rap musette, rock, théâtre de rue, ce sont de véritables spectacles que propose le groupe. Pensons notamment à leur spectacle Sur place ou à emporter ou à leur comédie musicale Pourvu que ça flotte (co-écrit par leur pas-que-ingénieur Frédéric Flamme). Le nom lui-même de ce groupe prévoit quelque chose de merveilleux : les trois coups du théâtre nous annonce la fin du monde réel, l’entrée, le plongeon, dans un autre univers… Sauf qu’ici, peu ou pas de barrière ni de scène entre eux et nous, si ce n’est celle de notre regard émerveillé et de nos sourires amusés, rien ne nous sépare des Trois Coups pour lesquels l’interraction avec le public est primordiale. En effet, en jouant sur l’humour et le burlesque du corps circassien, Les Trois Coups s’inscrivent dans la grande tradition de la chanson populaire accoustique et, dirais-je, urbaine, française ; mais ce sont leurs corps, leurs mimiques, leur cohésion, qui font toute la singularité de ce « boy’s band » (sic). Et s’ils sont bien ancrés dans notre petite Lille, aucune frontière ne les arrête, puisque de rue parisienne en rue parisienne, ils se trouvent programmés en 2011, 2014 et 2016 au True/False Film Fest dans le Missouri et en profitent pour musicaliser les rues de New York, San Fransisco et Saint Louis.

 

Et vous l’attendiez, je le sais, après les avoir vu jouer dans le forum de votre université, après les avoir vu aux soirées organisées par moults associations, après les avoir vu dans la rue, à la fête de la musique, dans votre bar préféré : enfin, les voilà sur votre écran !

Les Trois Coups sortent leur tout premier clip, Chauffe Marcel, en collaboration avec le Collectif des Routes, et c’est là le début d’une nouvelle aventure. Bien sûr, il s’agit du titre phare du groupe, peut-être l’avez-vous déjà chanté avec eux. Ce clip, au concept aussi simple et direct qu’un marcel, a été tourné à Fives, à la maison en somme : locaux, indépendants, et proches d’un public qui fait aussi leur existence, ce sont tous des proches du groupe (et vous reconnaîtrez sans doutes certaines têtes, comme Lexie T ou Asa I-Viata), artistes de rue, musiciens, ou non, qui défilent autour et devant eux. Ce clip nous rappelle que les chemins qu’ils empruntent vers leur art, ne peuvent s’emprunter seuls – que les routes se croisent et se décroisent, que c’est aussi le public, les amis et le soutien, qui ont fait leur parcours et continuent de le dessiner avec eux. La rue fut leur première scène, aussi il était tout naturel qu’elle le reste lors de leur premier clip ; les gens y vont et y viennent, décident de rester puis de repartir, mais qu’il dure trois secondes, le temps d’un spectacle, ou d’une vie, ces rencontres et ces échanges ont tous une même importance. Et puis ça fait du bien, quand la musique est si humaine.

 

A travers ce clip et cette chanson, est porté le concept du Marcel… au delà révéler les muscles saillants de nos quatre musiciens et artistes loufoques (car ils ont à coeur d’être traités comme tous les autres boy’s band ! (sic)), ce vêtement représente une vieille France prolétaire, populaire, celle des grandes voix et textes (des Marcel) de la chanson française… A la fois il donne à rire, bien qu’il soit passé au rang de vêtement de mode, et à la fois il est accessible, simple, direct : non-élitiste. De plus, il assure une unité visuelle au groupe, qui va dans le sens de leur attachement au théâtre et aux arts de rue.

 

Alors sors ton plus beau marcel, parce que non, ce n’est pas l’hiver dans la fosse et au coeur de la foule surchauffée de la Gare Saint Sauveur, et viens donc faire la fête avec Les Trois Coups le 10 MARS  !

En plus, French Rag en première partie, moi je dis oui.

Rédacteur: Louise


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>