5056032300545

La Yegros – Magnetismo

C’est dimanche, il fait beau à Lille, ces derniers temps c’est assez rare pour le notifier, du coup on va parler de musique qui réchauffe le cœur et le corps !
Mariana Yegros de son vrai nom, nous vient tout droit de Buenos Aires, capitale de l’Argentine pour les plus nuls en géographie et c’est en 2012 que l’hexagone a vraiment découvert la reine de la nu cumbia avec le titre Viene de mi. Nous on va plutôt parler de son dernier opus Magnetismo, sorti en 2016 et de la tournée qui a suivi car oui, j’ai eu la chance d’assister à un live de l’argentine récemment.

On va commencer par le commencement. La nu cumbia de La Yegros, qu’on prononce d’ailleurs « La Chegros » accent argentin oblige, nous vient d’un mélange de cumbia, une danse colombienne née au XVIIème siècle et de musique électronique contemporaine. La demoiselle y ajoute une touche de Chamamé, une musique traditionnelle de sa province. Tout ça nous donne une musique dansante et fougueuse sur laquelle on se déhanche volontiers, avouez-le. Bien que dominant le genre à l’international, la belle reste une artiste classée underground dans son pays d’origine. Ce genre musical, étant en Amérique Latine, plutôt entre les mains d’hommes. Bref, elle s’est récemment installée en France où elle a trouvé, ainsi que dans le reste de l’Europe, un public enthousiaste.

J’avoue, à l’écoute, j’ai eu un (gros) coup de cœur pour Chicha Roja y Déjate Llevar. La première nous parle d’une boisson fermentée, la chicha qu’on trouve dans plusieurs pays d’Amérique Latine, c’est euphorisant et ça me donne envie de pratiquer mon déhanché hérité de mes origines latinas. Dans le clip d’animation plutôt très bien fait, on y suit la belle et ses musiciens dans un road-trip andin plein de couleurs qui nous rappellent les œuvres de la grande Frida Kahlo ou des muralistes mexicains. Pour Déjate Llevar,  les rythmes nous viennent du Chamamé, c’est plus qu’entraînant, on y retrouve l’optimisme latin qui te pousse profiter de la vie, à danser et surtout à arrêter de te lamenter: « Arrête de penser, arrête de pleurer, laisse toi porter et la rébellion va nous illuminer ! ».

En live, c’est tout aussi génial, la chica à une présence scénique et un charisme incroyable. Au milieu de ses trois musiciens c’est sur elle qu’on reste fixé. Les costumes et les décors nous mettent tout de suite dans l’ambiance, mélangeant esthétique traditionnelle des pays andins et modernité. Elle a de l’énergie à revendre, et le public le lui rend plutôt bien. Personnellement, je l’ai vu au Rush Festival de Rouen, ça a mit quelques minutes à décoller mais rien de bien méchant !

Je vais m’arrêter là, je te laisse avec avec ma chanson fétiche, Trocitos de Madera, elle est issue de l’album précédant mais elle vaut la peine ! Je te renvoie aussi vers l’article de Soa sur la collaboration Chinese Man / La Yegros l’ami !

Et si j’ai un conseil à te donner pour éviter la déprime du dimanche soir: branche tes enceintes, prépare toi un Pisco Sour, un coktail andin tipyque à base de Pisco et citron principalement, et déhanche-toi mon enfant ! (L’abus d’alcool est dangereux pour la santé tout de même.)

Rédacteur: Marine


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>