476418_10150582014252335_601518632_o

Keny Arkana – L’Esquisse 3

5 ans après Tout tourne autour du soleil Keny Arkana est de retour avec un nouveau long format. Après l’EP Etat d’Urgence sorti l’année dernière la rappeuse marseillaise confirme son retour en force avec un projet où elle a su s’adapter aux sonorités actuelles tout en gardant sa pertinence, son engagement et sa plume.

Keny Arkana c’est un peu l’autre O.V.N.I du rap marseillais mais dans un tout autre style que notre ami Jul. En presque 15 ans de carrière elle a su allier militantisme et vie d’artiste sans jamais que son engagement ne paraisse opportuniste ou démago. Assimilée au mouvement altermondialiste elle refuse cependant toute étiquette politique et se définit elle-même « non comme une rappeuse mais comme une contestataire qui fait du rap » (Le missile est lancé).

Depuis quelques années on entend de plus en plus que le rap conscient c’est chiant et moralisateur, je pense que cette vision est galvaudée par certains artistes et que d’autres comme Medine, Kery James, Youssoupha, la Scred et Keny Arkana rendent leurs lettres de noblesse à ce genre, même si l’on retrouve un message politique même minime chez la majorité des rappeurs.

Mais revenons à ce 3ème volet de L’Esquisse, avant d’aborder le projet j’avais une crainte, que Keny ne s’adapte pas très bien à l’aire actuelle. Non pas par les textes et sa qualité de rappeuse, qu’elle n’a cessée de démontrer, mais par son adaptation aux sonorités actuelles. Si elle avait sorti un projet avec uniquement des ambiances à l’ancienne je pense que son message serait moins bien passé. Et force est de constater qu’elle m’a bien fait fermer ma gueule ! Dans ce projet on retrouve de tout avec des beats à l’ancienne (Element Feu, Element Air), Trap (Abracadabra, La Fourmilière), Cloud (La vérité fait mal, Tout est faux), éléctro (Laissez moi) avec des sonorités de ses origines argentines comme elle nous a habitué (Lejos, La route sera longue) et même un freestyle Beatbox.

Un point sur lequel elle n’a pas dérogé c’est qu’il y a pas 600 morceaux avec des collabs forcées mais des feat qui ont bien lieu d’être. Le premier Couleur Molotov avec le taulier Lino Bors’ et Médine, l’Arabian Panther, rien à dire ils sont tous les trois vraiment bons et je vais garder ce morceau dans ma playlist très longtemps. Le deuxième elle a fait croquer la mif’ en invitant une dizaine de rappeurs de Marseille centre comme sur chaque épisode de l’Opéra à la Plaine et ce troisième est très réussi.

Bref, tout le projet est lourd je n’avais pas forcément plus apprécié que ça l’EP Etat d’urgence mais là on peut dire que c’est vraiment le retour de La Rabia del Pueblo. Mention spéciale pour le morceau Abracadabra qui m’a mis une vraie gifle et que je vais limite mettre au même niveau que La Rage et Cinquième Soleil, qui est un de mes morceaux préférés en rap français toute époque confondue.

C’est vraiment un retour qui fait du bien, je pense qu’en 2017 on avait vraiment besoin de réentendre du Keny Arkana. Allez-y les yeux fermés en plus l’intégralité du projet est dispo sur sa chaîne Youtube, encore une fois elle n’a pas déçu, et ça c’est la patte des très grands artistes.

Hasta La Victoria Siempre !

Rédacteur: Zachalawa


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>