FallingInReverse_MegaImage_E0MJPXg.jpg.1200x630_q90_crop

Falling In Reverse – Coming Home

Nombre d’entre-vous ne connaissent pas Falling In Reverse, mais peut-être que le nom de Ronnie Radke vous est plus familier. Ex-chanteur d’Escape the Fate, groupe qui a explosé vers 2006 avec d’autres formations de la scène Post-Hardcore, MetalCore et on va pas se cacher Emo également. Le succès est grandissant et leur premier album Dying is your Latest Fashion est devenu 11 ans après un méga classique pour pas mal de monde, mais Ronnie est rattrapé par ses addictions et son passé et passe 2 ans par la case zonzon (la légende dit qu’il couvrait Max Green, bassiste du groupe qui fut viré d’Escape the Fate quelques années plus tard, puis de Falling in Reverse quelques mois seulement après avoir retrouver son ami).

On se remet un petit ETF, excusez la qualité c’est les débuts de Youtube, excusez l’image de la femme dans ce clip ils ont grandi et évoluer, excusez le style c’est le début…de rien en fait.

Ronnie sort donc en 2010, remplacé entre temps par Craig Mabbit (ex-BlessTheFall) au sein d’Escape the Fate il décide de créer un nouveau groupe appelé dans un premier temps From Behind These Walls qui deviendra vite Falling in Reverse. Ce premier nom se rapporte évidemment à l’incarcération de Ronnie Radke le premier morceau Listen Up est sorti alors que le chanteur était encore à l’ombre (c’était d’anciennes pistes tu te doute bien qu’il a pas enregistré en prison c’est pas Vybz Cartel).

Nous voici en 2017 et Falling In Reverse a sorti son 4ème album Coming Home, alors qu’est-ce qu’on en a pensé ? Personnellement j’adore les deux premiers albums, The Drug In Me Is You et Fashionably Late, le troisième Just Like You m’avait, malgré 2-3 pépites, laissé sur ma faim. Car le problème de ce groupe c’est son côté boysband avec des musiciens interchangeables (une quinzaine en 8 ans) avec notamment les départs du batteur Ryan Seaman et de l’excellent guitariste soliste J.Vincent.

Coming Home est un OVNI parmi les projets de FIR, beaucoup plus pop on ressent clairement l’absence de J.Vincent, ses riffs heavy-métal et ses monstrueux solos. Nombreux seront déçus de ce tournant « mainstream » mais force est de constater que l’album est très réussi. L’évolution artistique est claire, c’est beaucoup moins technique et rentre dedans mais c’est plus mélodique et aérien. Ronnie Radke continu d’évoluer au chant, lui qui avait ajouter le rap à sa palette depuis Fashionably Late, là il a encore progressé vocalement (alors qu’il était déjà haut), trouvant sur certains passages un subtil mélange entre chant et scream comme pouvait le faire Jared Leto sur A Beautiful Lie et Oli Sykes sur les derniers projets de BMTH.

Même si cette popification de leur musique n’est pas nouvelle, elle prend toute sa dimension avec ce projet, je pourrais le faire écouter à mes parents clairement. Sauf que des groupes ayant édulcorés leur style au fil des années on en a un paquet surtout dans cette génération mais très peu arrivent à en faire quelque chose d’aussi réussi. Le seul gros bémol que je pouvais donner au groupe avant c’est la plume de Ronnie Radke, très introspective et mélodique mais également criarde et niaise, on avait l’impression que son public avait toujours 14 ans. Et là on est de moins en moins dans ça l’écriture est plus soignée , les thèmes plus larges et ça fait du bien ! De plus R.R est également guitariste rythmique sur ce projet.

Oui, oui ils ont bien repris Gangsta Paradise de Coolio et c’est bien Coolio dans le clip.

Du coup j’suis content ! Je sais très bien que cet album va déplaire à ceux qui n’écoutent que du métal mais on aurait pu en vouloir au groupe si c’était mauvais, la c’est une évolution mais pas une cassure et je pense qu’au fil des années je mettrai ce projet au niveau des 2 premiers.

Cette évolution on l’a vue chez quasiment toutes les formations de ce mouvement et au final, plus de dix ans après seuls Ronnie Radke et le Bring Me The Horizon  d’Oli Sykes ont perduré et ça c’est une sacrée performance. Faire évoluer sa musique sans perdre la flamme qui fait que c’est de la bonne musique (et vu le constat de base c’est d’autant plus étonnant pour Bring Me The Horizon). Les Bullet For My Valentine, Escape The Fate, Metro Station et autres Black Veil Brides ont pour le moment disparus des écrans soit en travestissant leur musique au point d’en perdre la flamme soit en continuant dans une voie plus underground avec hélas une perte de visibilité.

Bref, Coming Home c’est à la fois surprenant et très bien je vous laisse avec Superhero le seul extrait du projet dans ma chronique mais je voulais vraiment que vous ayez un comparatif avec avant, bonne écoute !

Rédacteur: Zachalawa


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>