12711302_1120155148002874_8891190657422981159_o

Cheap Wine

C’est bien évidemment par son nom que ce groupe m’a attirée.

____WARNING ___ PUISSANCE ET HARMONICA ___ THEREMINE  CLAVIER ET JOLIE VOIX____WARNING___PURE ROCK’N’ROLL____ …

 

J’ai découvert cette pépite à travers l’aftermovie de l’excellent Celebration Days Festival, chaque année en août, dans ta Picardie.

 

Cheap Wine sévit depuis 2011, produit par Celebration Days Records. Ils se décrivent eux mêmes comme un groupe de « heavy blues », et l’on retrouve dans certains morceaux de fortes influences psychédéliques, à travers un rock progressif puissant, aux riffs « tout droit sortis des 70s », une voix qui porte, et une theremine vibrante, planante, petite touche qui me fait craquer… Avec le clavier saveur orgue, parce que ca donne toujours plus de cachet à un morceau, l’orgue.

Ca doit être mon côté religieux qui refait surface inconsciemment ; bien sûr, l’aspect religieux de l’orgue a quelque chose de très psychédélique, très mystique. Ou peut-être que le terme « lunaire » correspondrait mieux, comme sur cette ouverture au clavier, diablement efficace, du premier morceau de Sad Queen (2016)… Et puis soudainement terriblement funky, à la limite de nous faire swinger les hanches alors qu’on pensait bouger la tête, tout devient frénétique, encore une fois tout au long des tracks… Jusqu’à l’avant dernier morceau, éponyme, soudainement soufflé, murmuré, rêveur et tournoyant ; une flûte traversière qui fait frissonner ma peau tout de go, un morceau soudainement plus mélancolique, que le clavier, sautillant, vient réveiller. Sad, mais Queen malgré tout. Puissant, toujours.

 

 

Le deuxième album, Sad Queen donc, a quelque chose de légèrement plus blues que le premier. Il est plus blues, mais aussi plus funky, et d’une certaine manière plus construit, tandis que Mystic Crow (2013) part en vrille totale… Encore une fois c’est peut être la thérémine et les envolées vocales qui créent cet effet, mais je le trouve bien plus psyché que le deuxième, et ce même si le clavier n’était apparemment pas encore au rendez vous. Entre les deux albums, mon coeur balance : au moins autant que ma tête, que tout mon corps, que mon cerveau que j’ai balancé, aussi, histoire de faire de la place à plus de musique. Le dernier morceau de Mystic Crow me fait tout bonnement voyager dans l’espace, au dessus d’immenses dunes vallonnées, que j’évite à la dernière seconde, piquant vers le haut du ciel et puis à toute vitesse vers le sol : progressif donc, évolutif, jamais pareil, surprenant. Je vous laisse savourer tout ceci par vous même.

 

(Au fait, puisqu’on parle de rock’n’roll, tu as pensé à acheter l’album des potes de Please Smell US ? Oublie pas, c’est reconnu d’utilité publique il me semble. C’est pour ton mental, eh ouais.}

Rédacteur: Louise


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>