334

Anne Paceo – Circles

Si la musique est la langue des émotions, Anne Paceo est sans contestation l’une des personnes les plus éloquentes qu’il m’ait été donné de découvrir.

Les 14, 15 et 16 décembre derniers la célèbre « batteuse globe-trotteuse » fut accueillie par le Jazz Club de Dunkerque, où prirent place trois jours de performance dans le cadre de sa tournée avec son quartet Circles : les quatre musiciens conquièrent depuis 2016, concerts après concerts, les coeurs de leur public, provoquant chez lui le même plaisir que celui avec lequel ils semblent dévorer les minutes sur scène.

 

Anne Paceo, ancienne élève au CNSMD de Paris où elle a su parfaire son jeu à la batterie, monte les unes après les autres différentes formations au sein desquelles son rôle en tant que compositrice s’affirme progressivement : et c’est avec ce quatrième opus que l’artiste se dévoile complètement, composant l’intégralité des morceaux qu’il présente.
Ses nombreuses influences musicales s’y inscrivent pour déjà lui permettre d’avoir un son, un style qui lui est propre, avec de plus cette touche électronique qui épouse parfaitement sa musique. Et c’est certainement ceci parallèlement au choix des musiciens qui explique qu’elle se vit accorder en 2016 le titre d’artiste de l’année aux Victoires du Jazz (au saxophone : Emile Parisien sur l’album/Christophe Panzani en tournée, au clavier : Tony Paeleman, à la voix : Leila Martial/Lauren Kinsella occasionnellement).

 

De la scène, la musique du groupe se dégage pour occuper tout l’espace, et transmet au public ces émotions qui le plongent simultanément dans l’ivresse et la mélancolie, toujours avec une énergie incroyable. L’espace s’effondre, on oublie le temps : ne restent que les musiciens et vous, ces musiciens qui vivent si intensément leur musique que l’on ne saurait distinguer l’oeuvre de l’artiste. Et c’est là une des plus grandes qualités qu’un musicien puisse avoir, d’être sa musique : car alors la musique est criante, vraie, sublime, vous touche au coeur : car alors c’est là que la musique devient langue des émotions.

 

Anne Paceo fait vivre à travers ses compositions les mêmes voyages que ceux qui lui permettent de construire son univers musical, imprégné de toute ces cultures qu’elle rencontre sur les cinq continents. La découverte du Myanmar (ex-Birmanie) l’a particulièrement marquée : après 6 ans de travail, son projet avec l’orchestre de musique traditionnelle Hein Tint arrive à maturation, et l’orchestre joue pour la première fois en France en 2017 sur la scène du festival Jazz Sous les Pommiers. La sortie d’un album, Fables of Shwedagon, est prévue pour avril 2018.

 

Anne revient également avec un nouveau projet : Bright Shadows, qu’elle présentera le 22 mars à Bordeaux. L’avant première officielle se déroulera le 12 mai à Coutances, et l’album sortira en janvier 2019.

Une interview initialement prévue mi-décembre dû être remise à plus tard, aussi nous espérons qu’elle se déroulera le plus vite possible ! Nous vous tiendrons au courant de l’avancée des choses, d’ici là n’hésitez pas : les dates de ses concerts sont sur son site internet annepaceo.com.

 

Un grand merci à l’équipe du Jazz Club de Dunkerque, ainsi qu’à Anne Paceo et aux autres membres de Circles.

Crédit photo : Serge Braem. Les autres photos du concert sont disponibles sur le site internet du Jazz Club de Dunkerque.

 

 

Rédacteur: Paulo


0 commentaire

Recent Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>